Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Lohars : exercice de santé et de conditionnement du corps préparant à la pratique martiale.

Surya namaskar : salutation au soleil, activation des principaux circuits énergétiques.

kalugal : projection de jambes développant la mobilité et la puissance du bassin, l'ancrage à la terre et au ciel, la souplesse du dos et des jambes, le potentiel énergétique. 

Vadivu : postures animales, stimulations des trois chakras de base, Muladhara, Swadisthana et Manipura. Ces postures se retrouvent dans toute la pratique.

 

Postures animales : De gauche à droite le cheval, le lion, l'éléphant, le poisson.

 

Les formes


Shushumna kria: première combinaison de postures animales en dynamique. Permet de travailler les passages d'une posture à l'autre, l'équilibre, la fluidité et le relâchement dans l'action.

Arrapukai et Pillaitangui : formes combinées de postures animales et de projections de jambes. Ces formes sont de deux types : féminines et masculines. Chaque pratiquant est invité à harmoniser en lui les qualités de ces deux pôles.

Kettukari : combat à deux au bâton long et flexible, première phase d'initiation au maniement des armes avec projection de la puissance du centre vers les extrémités du corps et de l'arme, gestion de l'échange de techniques avec un partenaire, entrainement de la vision périphérique.

Cheruvadi : combat à deux au bâton court et rigide, initiation aux coups réellement portés et défendus, renforcement de la puissance et de l'ancrage des jambes avec libération de la vivacité du haut du corps.

 

L'aspect éducatif du Kalarippayat : Développement personnel et capacité de défense


Le Kalarippayat est aussi un authentique art de combat


Traditionnellement, le kalarippayat était un mode d'éducation populaire au Kérala, une école de la vie où enfants et adultes allaient forger leur corps et leur esprit. C'était aussi le mode de formation des Nayars, la caste combattante du Kerala. Le Kalarippayat demeure aujourd'hui une technique de défense personnelle efficace mais obéissant à un code éthique très strict.

L'entraînement développe :

- La puissance  énergétique, articulaire et musculaire
- la souplesse
- la solidité des os
- Le comportement de self défense
- Le calme
- L'humilité
- La patience
- Le sens de l'effort,

- Le courage et la détermination,
- Le respect de l'autre

 

Contenu des séances

 

Les séances de 1h30 suivent la structure traditionnelle de l'entraînement au Kérala :

-Mobiliser progressivement ses articulations, ses chaînes musculaires et énergétiques avec les "Lohar".

-Projeter les jambes dans l'espace selon différentes directions, en restant bien ancré dans le sol, et pratiquer différentes façons de faire demi tour en sautant ou en s'enroulant sur soi-même.

- Prendre l
es postures des animaux fondamentaux du Kalarippayat et éprouver leur qualités : Éléphant, cheval, poisson, lion, paon, serpent, chat.

- Enchainements dynamiques de mouvements qui impliquent la globalité du corps avec reprise des postures d'animaux et des projections de jambes.

- Coordonner ses mouvements avec ceux d'un partenaire, à mains nues, puis progressivement avec des bâtons longs et courts.

- Faire tournoyer autour de
soi, selon différents axes, un bâton long et flexible.

La séance commence et finit avec un moment de centrage où
le pratiquant est invité à entrer ou sortir de la séance, à accueillir un silence intérieur et à saluer son enseignant.