Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Question : les arts martiaux sont-ils une voie de développement personnel ?

La pratique des arts martiaux est associée à la notion de Voie (dao 道). Ce concept est lié historiquement au Taoïsme et suppose une recherche spirituelle. Dans les arts martiaux il est lié à un chemin d’évolution qu’il est parfois difficile de trouver.

En plus des ressources de la pratique martiale elle même, j’ai trouvé utile, pour mon cas personnel, de m’intéresser aux techniques de développement personnel. Il y en a de très différentes dans des courants très divers. L’intérêt est, pour moi, de me retrouver face à moi-même, ou face à moi-même en interaction avec une ou plusieurs personnes, le tout dans un climat de bienveillance et de non-jugement (pour les techniques qui m’intéressent en tout cas). Cela renouvelle et nourrit une problématique qui appartient aussi aux arts martiaux mais dans un tout autre contexte. Cela m’a permis de contacter des parties de moi, de me poser de nouvelles questions, de me voir sous un autre angle, de vivre différemment la relation à l’autre ou aux autres.

J’ai personnellement testé les activités de ces liens.

Le fil rouge qui lie ces différentes pratiques est pour moi « être dans l’ici et maintenant», comme dans le Zen et comme dans les arts martiaux.

Je vous livre une réflexion personnelle :

Réflexion sur les principes du tui shou à la lumière de l’approche centrée sur la personne de Carl Rogers

- ne pas laisser l'autre seul, c’est à dire ne pas rompre le contact (bu diu) sinon il y a risque d'attaque car on perd l’autre on ne sait pas où il est,
- ne pas avoir de projet préconçu pour l'autre (directivité qui entraîne la cristallisation de l'adversaire sur la défense),
- conscience omniprésente ici et maintenant, la totalité du corps devient une antenne,
- mettre le mental au repos : disponibilité, lâcher-prise, non-agir (wu wei), notion de vacuité,
- écouter, suivre, coller (ting, nian),
- ne pas résister (bu ding) sinon on offre un point d'appui à l'adversaire pour émettre l'énergie (fali)
- gérer l'agressivité de l'autre : reculer, absorber, transformer (hua jing), ne pas se laisser déborder, ne pas entrer dans l’émotionnel,
- maîtriser sa propre agressivité (ne pas tomber dans les pièges de l’adversaire par aveuglement),
- en cas d'attaque, on ne peut pas reculer indéfiniment : savoir se positionner = agir.

Considération tactiques :
    •    attirer l'autre dans un piège, séduire (Wang Bo)
    •    le non discernement conduit à la défaite (Wang Weishen)
    •    la passivité conduit à la submersion, l'abdication (Wang Weishen), la résignation (Gandhi),
    •    la violence aveugle et nuit au discernement (moi)

technique vivante vs  
technique morte
ici et maintenant   directivité
positionnement   passivité
conscience; congruence    mécanicité
transformation (actualisation)   rigidité
connaissance de soi et de l'autre   croyance, projection
empathie, écoute : réceptivité dans l'action   focalisation sur l'action, le résultat, le projet, perte de l’ici et maintenant, inadéquation